MENU

Biographie

fot_03

Charlotte Probst est née le 13 juillet 1952 à St. Gall.

Elle est la cadette de trois enfants et la seule à avoir choisi une voie artistique.

Son virus créatif lui a été transmis par sa mère qui était styliste et connue pour ses costumes extravagants et originaux.

Charlotte Probst suit des cours de dessin et de peinture à l’école des Arts Décoratifs à St.Gall tout en faisant sa licence es sciences en éducation des langues où elle obtient la mention d’éducation adulte.

Elle enseigne l’Allemand et l’Anglais à l’école de Commerce de St.Gall. Son passe-temps favori reste la peinture et elle y consacre toute son énergie.

Pendant des années elle pratique différentes techniques mais avant tout la peinture sur bois, très appréciée dans la région appenzelloise. Ses armoires et ses bahuts peints rencontrent beaucoup de succès et décorent plusieurs maisons dans cette partie de la Suisse.

Elle est mariée et a deux enfants, Nina et Martin.

En 1985 ils partent pour un an et demi en Amérique où Charlotte s’inscrit à l’école d’Art de Wallingford pour continuer à se former dans la peinture : sa passion. Elle suit des cours avec Judy Antonelli, une aquarelliste d’une renommée internationale. C’est le coup de foudre artistique et la technique de l’aquarelle devient son obsession. Elle a une envie insatiable de répandre des couleurs sur un fond trempé et de chercher cette balance entre laisser « couler » les couleurs et de les « confiner ». La peinture, selon elle, doit convoquer et ne pas montrer. Il faut trouver l’équilibre entre le réel et l’imaginaire et c’est le défi que l’aquarelliste se lance avec chaque tableau. Dans la technique de l’aquarelle l’imprévisible est un paramètre à accepter raison pour laquelle les échecs sont inévitables.

Contrairement à la technique de l’huile où l’artiste peut couvrir, améliorer, ajouter – l’aquarelle ne permet pas de corrections. La lumière doit être partie intégrante dès le début et ne peut pas être ajoutée à la fin.

Les couleurs sont un facteur déterminant pour attirer le regard d’un spectateur. Elles éveillent des émotions différentes et déclenchent des vibrations dans notre corps qui peuvent tout aussi bien être bénéfiques ou bienfaisantes qu’ angoissantes voire déprimantes.

« Le véritable voyage de découverte ne consiste pas à chercher de nouveaux voyages, mais à avoir de nouveaux yeux. »

MARCEL PROUST